Le Laténium et les origines, 26 août 2006

(Message 2007)

L’an 2006 nous a permis de découvrir les marques que l‘Homme, au cours des siècles, a inscrites dans notre région, depuis sa première colonisation jusqu’à aujourd’hui, par une visite au Latenium. Nous sommes arrivés à Hauterive, sous une pluie battante, incitatrice à profiter du couvert du musée.

Lors de la visite, nous avons pris contact avec la modernité de l’art muséographique. Accompagnés de Monsieur Egloff, pour qui c’était une des dernières visites de son musée en tant que conservateur, ou de Mme de Montmollin, guide attitrée, nous avons pu percevoir comment, aux cours des siècles, l’Homme a fait sa place dans le pays de Neuchâtel. Comment, dans les toundras de la période postglaciaire, il a survécu de la chasse et de la cueillette, suivant les troupeaux en migrations. Apprivoisant son environnement, apprenant à faire des projets, il a inventé l’élevage et la culture. L’Homme est devenu sédentaire, s’installant sur les rives du lac en des villages sur pilotis. Avec la maîtrise des métaux, du bronze, puis du fer, de nouvelles perspectives se sont ouvertes; de nouveaux savoirs, de nouvelles guerres, de nouveaux-venus, de nouvelles cultures ont laissé des traces, notamment dans les épaves noyées au fond du lac et qui, au cours des ans, ont permis aux archéologues de mieux comprendre nos ancêtres.

Un grand merci à nos guides, qui nous ont permis de (re)découvrir un pan de notre passé inscrit loin en arrière.

Au terme de la visite, la pluie s’est calmée, pour s’arrêter complètement après que chacun eut pris une petite collation. Longeant le lac, le groupe s’est alors rendu à la Tène, lieu fondateur d’une culture qui a rayonné tout au travers de l’Europe.

Au retour, qui se fit en bateau, les participants profitèrent d’un apéritif servi au Silex, restaurant dans lequel plusieurs goûtèrent ensuite, à un repas fort agréable et chaleureux.