Entre paysage et fermes, balade A pas contés en Franche-Comté

Entre paysage et fermes

Balade à pas contés en Franche-Comté

Après avoir titillé la curiosité de nos membres, autour des fermes neuchâteloises, en août 2010, il était tout naturel d’aller voir les fermes de nos voisins de Franche-Comté. Nos amis du Musée de la montre de Villers-le-lac, MM. Yves Droz et Jean-Pierre Viennet,  avec l’aide efficace d’autres amoureux du patrimoine, ont ainsi concocté une Balade à pas contés des plus enrichissantes.

 

Rendez-vous était donné samedi 27 août 2011, en début d’après-midi, dans le beau village de Grand’Combe-Châteleu. Sous un ciel changeant qui a heureusement gratifié les quelques 70 promeneurs de belles éclaircies. Mais la bonne humeur générale a vite fait oublier la météo capricieuse et fourni l’énergie nécessaire à gagner les hauteurs de la Roche aux Corbeaux où nous attendait un magnifique panorama, à deviner parfois. Le salut au Sapin Président, hommage incontournable, a fait plonger les marcheurs dans la riche forêt avant qu’ils ne se laissent charmer par la douceur des bords du Doubs. Entre-temps, sous la conduite de Jean-Pierre Viennet, président de l’Office du tourisme du Val de Morteau et administrateur délégué du Musée de la montre de Villers, les Neuchâtelois en visite ont appris comment, au XIVe siècle, Jeanne de Montfaucon contribua à agrandir le territoire de Louis de Neuchâtel, et comment Confédérés et nobles européens ont marchandé les petites seigneuries voisines.

 

Récompense bien méritée après deux heures de marche, les fermes du Bois du Fourg ont ouvert leurs portes. Les boulangers du jour avaient chauffé tout exprès le four à pain pour cuire quelques gâteaux de ménage bien appréciés à l’apéro. Dans les autres fermes musées, des guides passionnés ont rappelé le savoir-faire ancestral cultivé dans ces lieux attachants. Avec les explications détaillées de Louis Girard, la magnifique forge ancienne a séduit les visiteurs. La délicate opération du poussage de saucisse a rivalisé d’intérêt avec les objets de la vie domestique d’antan. Ah quelle ingéniosité déjà pour faciliter les lessives! Les machines et outils agricoles ont confirmé que, de part et d’autre de la frontière, on faisait les foins pareils, on se battait de même contre la neige, on se souciait du bétail avec amour.

 

C’est riches de cette connaissance que les amis venus de Suisse, accompagnés d’une dizaine d’amis français, ont gagné l’Hôtel de France de Villers-le-lac. Méritant toujours leur excellente réputation, Hugues Droz et son équipe ont concocté un délicieux repas, agrémenté de vins de belle qualité. De quoi vite oublier quelques articulations grinçantes et certaines jambes un peu fatiguées! Madame la maire de Villers est venue tout spécialement saluer cette joyeuse troupe.

 

Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine, samedi 25 août 2012.