Dans les pas des orlogeurs contrebandiers en France voisine

Sur l'heureuse suggestion des amis français, les trois musées d'horlogerie ont organisé leur traditionnelle « Balade à pas contés » à cheval sur la frontière. Les amis et responsables du Musée de Villers-le-Lac ont chaleureusement accueillis les amis du MIH (Musée international d'horlogerie) et les amis du Château des Monts, musée d'horlogerie du Locle.  

Quelque 80 participants se sont ainsi réunis samedi 30 août 2014, sur la Voie Bournez, aux abords de l'Auberge du Charron, commune de Montlebon. Accueillis par Jean-Pierre Viennet et emmenés par le guide François Boinay, les amis et amies se sont mis dans la peau des contrebandiers orlogeurs (selon l'appellation d'époque)  pour suivre un sentier très discret, sur la falaise. Les plus valeureux ont rallongé le parcours du côté du Gardot, empruntant l'itinéraire pédestre et ludique du « Chemin de la Contrebande » mis sur pied par le Pays horloger et le Parc du Doubs. 

Au retour de la petite balade, les participants ont visité le Musée d'antan, oeuvre de Joseph Simonin, qui a rassemblé des meubles, outils, objets divers, riches d'histoire et fort bien mis en scène dans un vaste bâtiment construit spécialement. Au sous-sol, quarante-cinq tracteurs (en état de marche!) et d'autres véhicules attendent les passionnés. 

C'est sur la terrasse du musée que l'apéro bien garni, offert par les amis français, a été dégusté, suivi d'un repas  à l'Hôtel de France, de Villers, toujours fidèle à la réputation gastronomique de la famille Droz.