Dans les pas contés de Oscar Huguenin, 30 août 2008

(Message 2009)

Ce sont quelque 60 personnes qui ont parcouru les sentiers menant de La Corbatière à La Sagne, en ce dernier samedi d’août 2008. Le temps était clément et l’ambiance agréable, le chemin ombragé et la vue sur la vallée pleine de charme.

Les organisatrices de cette rencontre, soit Mme Dora Huguenin du Musée d’horlogerie des Monts et Mmes Lydia Pierbattisti et Cécile Froidevaux des amisMIH avaient organisé une randonnée devant nous conduire jusqu’au musée de la Sagne. Cette année, Monsieur Droz de Villers-le-Lac n’a pas pu se joindre à l’équipe pour des raisons de santé.

Le musée de La Sagne renferme de nombreux trésors. Parmi ceux-ci, des souvenirs relatifs à Oscar Huguenin, auteur neuchâtelois de la deuxième partie du XIXème siècle. C’est une de ses nouvelles que l’auteur de ces lignes a lue et résumée au cours de notre promenade. Une nouvelle évoquant le passage d’un chasseur et forgeron, de la montagne vers le village et vers la culture, ouvrant ainsi à sa sauvageonne de fille la porte au bien-être et à la civilisation.

MM. Vuille et Huguenin, conservateurs de ce musée, nous ont expliqué comment il avait été créé, comment des personnalités du village avaient, il y a plus de 100 ans, décidé de rassembler des objets permettant à la population de s’ouvrir au monde, d’en découvrir ses merveilles. Une expérience réussie, et qui nous montre comment le monde horloger du siècle passé s’est intéressé à la culture en général, aux sciences techniques et naturelles en particulier. Au cours de notre périple, nous nous sommes arrêtés un moment à l’église, un bâtiment construit en 1526, d’une grande sobriété architecturale, dont M. Schwab nous a entretenu avec tant de passion que nous avons failli être en retard à notre rendez-vous sagnard. C’est par le train que nous avons rejoint La Corbatière où bien des participants avaient laissé leur voiture. Nous nous sommes ensuite retrouvés au musée paysan pour y partager un repas copieux et délicieux.