Dans Morteau

Avec 2020 si plein d’entraves, quel bonheur d’effectuer entre deux vagues pandémiques nos traditionnels « Pas contés » outre-Doubs!

 

La balade « A pas contés » réunit chaque fin d’août les amis des musées d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Villers-le-Lac. Et Morteau où, le 29 août, une quarantaine d’amoureux de la tradition horlogère régionale, transfrontalière, ont honoré l’invitation d’organisateurs mortuaciens inspirés.
Première visite avant déjeuner : le musée d’horlogerie du château Pertusier, les petites et grosses pièces d’une collection initiée par le sauvetage d’équipements industriels, complétée de dons nombreux. Ce musée captivant - comme son responsable Grégory Maugain guidant la visite – sera rénové bientôt.

 

Passé le repas, détour par un héritage clunisien : l’église de Morteau, sobre et beau volume moult fois remodelé. L’édifice original se trouvait peut-être ailleurs. Ou pas, rien ne permet de trancher. En tout cas un prieur bénédictin est attesté à Morteau dès 1105.

 

Découvertes suite, dans les rues de Morteau : Laurent Poupard, passionné et passionnant, a partagé sur sites sept années d’inventaire des sites horlogers de Franche-Comté.

Et final avant apéritif, au cinéma L’Atalante : le petit film qui a accompagné la demande d’inscription des savoir-faire horlogers à l’Unesco - film qui ne laissait guère de doute quant à une issue positive !

 

Que 2021 nous apporte d’aussi plaisants « Pas contés » fin août !